site  facebook  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Interview avec lynch

Aller en bas 
AuteurMessage
Luiza
[ Membre. ]
[ Membre. ]
Luiza

Masculin
Nombre de messages : 3829
Age : 30
Localisation : un coin pommé
Emploi/loisirs : un truc de merde
Humeur : Fuck tout ces gens avec leur gaminerie !!
Date d'inscription : 02/11/2008

Interview avec lynch Empty
MessageSujet: Interview avec lynch   Interview avec lynch Icon_minitime1Mar 24 Fév - 22:07

lynch. est un groupe de visual kei basé à Nagoya, animé d'un désir ardent, fortement axé sur les concerts. Dernièrement, la popularité du groupe a rapidement augmenté et ils ont attiré beaucoup d'attentions au Japon ; il semble également que lynch. soit l'un des groupes les plus en vue du moment à l'étranger.

Afin de connaître un peu mieux ce groupe populaire, JaME s'est entretenu avec le chanteur Hazuki et le guitariste Reo. Le guitariste Yusuke et le batteur Asanao n'étaient pas présents pour l'interview, ils ont donc répondu à quelques questions sur notre blog. Vous trouverez les réponses d'Asanao
ici et celles de Yusuke ici.


Pouvez-vous vous présenter, s'il vous plait ?

Reo: Je suis Reo, guitariste. Ravi de vous rencontrer.

Hazuki: Je suis le chanteur, Hazuki. Content de vous voir.

Pourquoi avoir choisi le nom lynch. ? Cela vient-il du verbe to lynch (lyncher) ?

Reo: Oui, j'ai pris le nom du groupe du verbe pour son sens violent. Ce mot sonne antisocial au Japon, alors lorsque les gens entendent le terme lynch., ils le connectent tout d'abord à son sens violent, je pense. Toutefois, plutôt que de recréer le sens violent en un groupe, je veux que les gens se souviennent de notre son et des images de concert lorsqu'ils entendent notre nom. Je voulais que le groupe donne beaucoup d'intensité pour que les gens se souviennent d'abord de nous plutôt que du mot "lyncher".

Ce sont les membres fondateurs qui ont nommé le groupe ?

Reo: J'ai proposé le mot car j'aimais les lettres et le son, et j'ai demandé aux autres membres ce qu'ils en pensaient.

Y a-t-il une raison particulière quant à la présence du point à la fin de votre nom?

Hazuki: Il n'a pas de signification particulière, mais je pensais qu'avec le point, le nom semblerait plus fort et cool tout simplement.

Pourquoi avez-vous choisi de ressortir vos précédents travaux sur THE BURIED ?

Reo: Nos précédents travaux sont difficiles à obtenir maintenant et il y a beaucoup de fans qui ne peuvent pas les acheter, simplement parce qu'ils ne sont plus produits. Les chansons de THE BURIED sont importantes pour nous, nous ressentions vraiment le besoin de les inclure. Récemment, on nous a demandé de les produire à nouveau, car nous jouons ces chansons lors de nos concerts alors qu'elles ne sont désormais plus en vente dans les magasins. On aurait simplement pu ressortir les albums originaux, mais notre situation est différente maintenant, vu nous avons un nouveau guitariste, Yusuke. Il nous a rejoints et nous avons gagné en expérience grâce à nos concerts : notre compréhension pour les chansons et les performances se sont améliorés, et je pense que nous sommes plus forts aujourd'hui ; nous les avons donc enregistrées à nouveau.

Le groupe a changé pour introduire deux guitaristes, n'est-ce pas ?

Reo: Oui. Avant, j'enregistrais le doublage de deux ou trois guitares, mais comme Yusuke nous a rejoints, il a apporté avec lui quelque chose de différent, qui porte encore l'image de nos chansons, mais qui leur donne aussi un goût différent.

Hazuki, avez-vous changé votre façon de chanter ?

Hazuki: Oui. A l'époque, je détestais ma voix sur l'album original, mais j'ai beaucoup travaillé sur moi-même, en insistant sur les points que je détestais. Dans cet enregistrement, j'étais vraiment en mesure de passer outre ces choses là et j'ai senti que j'avais pu prendre ma revanche, pour ainsi dire, chanter des chansons plus confortablement. Si vous les comparez, vous verrez qu'elles sont vraiment différentes.

Lorsque vous avez choisi les chansons, s'agissait-il de celles que vous jouez lors de vos concerts ?

Reo: Tous les membres du groupe ont rempli un questionnaire concernant les chansons que nous voulions mettre dans l'album et nous en avons discuté. Nos opinions étaient presque les mêmes : les chansons que nous avons dans notre setlist habituelle étaient celles que nous voulions mettre le plus. Donc, le résultat fut que nous avons choisi les chansons basées sur nos concerts.

Programmer l'enregistrement fut-il difficile ?

Reo: Lorsque nous avons enregistré, nos dates de tournée étaient déjà déterminées, alors nous avons vérifié nos emplois du temps et enregistré lorsque nous avions un peu de temps libre. Habituellement, nous nous concentrons sur l'enregistrement tout le temps, sans faire de concerts, mais cette fois là, nous avions déjà confirmé la tournée, donc nous avons calé l'enregistrement dans notre calendrier : "nous pouvons enregistrer un jour ici" ou "nous pouvons faire deux jours là".

Donc, vous avez pu mettre l'énergie de vos concerts dans l'album de façon plus forte qu'habituellement ?

Reo: Eh bien, je pense que cela dépend de la personne, mais en général, nos sentiments envers nos concerts et nos enregistrements sont un peu différents. Ce fut difficile de changer de manière de faire lorsque nous allions enregistrer, surtout depuis que nous avions choisi les chansons que nous jouons lors de nos concerts.

Sur votre album THE AVOIDED SUN, il y a une chanson intitulé I'm sick b'coz luv u. On s'attend alors à une ballade intense, mais musicalement, c'est tout le contraire. Pourquoi ?

Hazuki: Lorsque nous avons fait l'album THE AVOIDED SUN, nous avons vraiment recherché quelque chose d'original. Plutôt que de faire exactement ce que nous voulions, nous avons introduit de plus en plus de choses nouvelles et nous avons osé essayer de nouvelles combinaisons. Nous avons également essayé de penser à des titres de chansons intéressants, à faire des chansons qui semblent être des ballades alors qu'elles sont en fait des chansons très hard. J'ai pensé que si je faisais des chansons hard avec une image hard, elles perdraient leur pouvoir. J'aime le contraste entre le titre et la chanson en elle-même.

Donc, vous avez fait des combinaisons que nous, auditeurs, ne pouvions pas vraiment imaginer, n'est-ce pas ?

Reo: Oui. J'ai pensé que cela apporterait quelque chose de nouveau. Et en fait, j'en suis satisfait.

Durant l'été 2006, vous avez sorti un single intitulé a grateful shit. Qu'est-ce qui se cache derrière ce nom ? Que vouliez-vous exprimer ?

Hazuki: (rires) A grateful shit est une expression dans l'industrie musicale sur les personnes qui utilisent des jeunes musiciens comme des jouets et les jeunes musiciens sont malades dans leur tête, alors ils suivent facilement ces personnes (rires). Dans cette chanson, je les mets en garde : "êtes-vous bien comme cela ?". Nous ne serons pas comme ça, il serait mieux d'être une merde. J'y ai intégré beaucoup de sarcasmes, pour nous exprimer de cette manière comme a grateful shit (rires).

Avez-vous déjà parlé de cela ?

Hazuki: Peut-être pas (rires).

Reo: Eh bien, on ne nous l'avait jamais demandé jusque là (rires).

Comment écrivez-vous les chansons et les paroles ? Arrangez-vous les chansons tous ensemble ?

Hazuki: Je suis chargé de faire des chansons et je commence à les concevoir jusqu'à ce que l'on puisse y voir une sorte de structure et que l'on puisse les intégrer. Généralement, je compose une chanson depuis le début, mais je ne fais pas les parties détaillées de chaque instrument, pour que les autres membres puissent faire comme ils le veulent. Ensuite, les membres écoutent les chansons, les mémorisent à peu près et nous jouons en studio. Là, chaque membre introduit son propre univers dans les chansons et renforce vraiment sa présence.

Faites-vous des chansons en jouant de la guitare ?

Hazuki: Oui. J'utilise également une boîte à rythme pour la batterie et je fais les phases de rythme. Ensuite, je mets la basse et parfois ma voix.

Vous introduisez vos paroles plus tard ?

Hazuki: Oui. La dernière chose que j'introduis sont les paroles. Comme les autres membres arrangent les chansons, les mélodies sont faites, car nous faisons des mélodies comme nous arrangeons les chansons, j'ajoute ensuite les paroles pour la phase finale.

Quand est-ce que les inspirations pour les chansons vous apparaissent ? Lorsque vous faites des chansons, imaginez-vous des images ou des histoires entières ?

Hazuki: Il n'y a pas de moment précis où elles apparaissent et je ne sais pas quand elles arriveront. Chaque fois que quelque chose apparaît dans mon esprit, même lorsque je suis avec mes amis, je veux rentrer à la maison et faire des chansons rapidement (rires). Bien sûr, lorsque je fais des chansons à la maison, cela vient clairement. A propos des photos et des images, cela dépend des chansons. Par exemple, pour les chansons rapides, hard, j'imagine généralement des images sur scène, les créant en pensant "si je l'arrange comme ceci, le public réagira comme cela". Quant aux ballades, j'ai des images plus abstraites, mais de toute façon, je n'ai pas tellement d'images concrètes.

Quelles sont vos influences artistiques ?

Reo: Je suis japonais, donc je suis rentré dans la musique avec les chansons populaires et le rock japonais, mais pendant un moment, j'ai été absorbé dans l'AD : c'est un label anglais indépendant qui fait dans le style gothique, des artistes comme Bauhaus, Cocteau Twins et Dead Can Dance. Leur son est différent du son actuel de lynch., mais je pense que nous possédons encore l'ambiance sombre que ces groupes gothiques possèdent eux-mêmes.

Hazuki: Les miennes sont assez larges... enfin... je ne suis pas sûr que ce soit large ou restreint (rires). J'ai commencé à écouter du rock avec LUNA SEA, puis j'ai été absorbé par le heavy lorsque j'étais adolescent. Maintenant, je suis très inconstant. J'écoute simplement ce que je trouve bon à ce moment là. J'ose dire que c'est dans le genre New School Hardcore, qui était appelé screamo à l'époque je crois, qui est une musique possédant de très belles mélodies, ainsi que des parties très chaotiques.

Etes-vous inspirés par un artiste en particulier pour le design de vos albums ?
Reo: Notre batteur Asanao se charge de cela.

Dessine-t-il lui même ?

Reo: J'ai entendu dire qu'il faisait des collages, mais il ne nous les montre pas pendant la procédure de création, alors nous ne savons pas (rires).

Qu'avez-vous pensé lorsque vous avez vu la jaquette de l'album qu'il a faite ?

Reo: En comparaison des travaux des personnes auxquelles nous avons demandé de créer une pochette et qui ne sont pas membres du groupe, il comprend mieux nos travaux, c'est donc souvent meilleur. Nous n'avons jamais eu besoin de critiquer son travail.

A-t-il apporté des exemples pour que vous choisissiez par la suite ?
Reo: Il nous a demandé : "je pense créer quelque chose comme cela, qu'est-ce que vous en pensez ?". Mais généralement, nous le laissons faire.

Votre musique et le design de l'album progressent donc en même temps, n'est-ce pas ?

Reo: Oui.

_________________
Interview avec lynch Mad_te10
Revenir en haut Aller en bas
http://hide60.skyrock.com/
Luiza
[ Membre. ]
[ Membre. ]
Luiza

Masculin
Nombre de messages : 3829
Age : 30
Localisation : un coin pommé
Emploi/loisirs : un truc de merde
Humeur : Fuck tout ces gens avec leur gaminerie !!
Date d'inscription : 02/11/2008

Interview avec lynch Empty
MessageSujet: Re: Interview avec lynch   Interview avec lynch Icon_minitime1Mar 24 Fév - 22:08

Pourquoi utilisez-vous des titres de chansons en anglais seulement depuis la sortie de votre premier album ?

Hazuki: C'est tout simplement parce que je pense que les lettres anglaises correspondent à l'image du groupe. C'est juste mon opinion personnelle, mais je pense que les lettres anglaises ressemblent à des codes et sont donc plus adaptées à nous-mêmes que les lettres japonaises.

Donc, ce n'est pas parce que vous voulez adresser votre message aux étrangers en particulier ?

Hazuki: Non, je ne pense pas tellement à ça (rires).

Quelles sont vos chansons préférées de lynch. et pourquoi ?

Reo: Ma chanson préférée est pulse de l'album THE BURIED. Nous jouons cette chanson en premier ou en dernier et je ressens un sentiment d'identification avec le public. J'aime beaucoup jouer cette chanson, donc je choisis pulse.

Hazuki: Ah... Cela change si souvent (rires), mais liberation chord, qui est la première chanson de notre second album THE AVOIDED SUN, est ma préférée du moment. Comme je l'ai mentionné plus tôt, THE AVOIDED SUN fut l'album où nous avons vraiment mis notre originalité, donc nous ne pouvions pas avoir une première chanson sans un énorme impact et nous avons vraiment relevé le défi avec celle-ci (rires). En faisant cette chanson, il y avait des parties qui me surprenaient moi-même, mais finalement, j'ai pensé que le résultat final était très réussi.

Dans les crédits dans THE AVOIDED SUN, il est écrit que vous avez choisi 11 chansons parmi 205, ce qui est tout simplement impressionnant !

Hazuki: Ah, oui (rires). Mais en fait, je n'ai pas apporté autant de chansons aux autres membres. J'avais fait environ 205 chansons, mais j'ai tué la plupart des chansons par mon propre jugement, j'ai donc fini par leur apporter 20 ou 30 chansons.

Et vous continuez de créer des chansons en ce moment, n'est-ce pas ?

Hazuki: Oui. Je crée des chansons tout le temps.

Vous avez sorti plusieurs singles et deux albums, mais jamais de clips. Etes-vous intéressés par les clips ?

Reo: Nous sommes intéressés par cela (rires). Cette fois-ci, nous avons mis notre DVD live dans la première édition de THE BURIED. Nous sommes fiers d'être un groupe live et si nous sortions des vidéos, ce seraient des vidéos de lives, pas de vrais clips. Nous pensons que les images live doivent être prioritaires. Toutefois, nous allons avoir l'occasion de tourner un clip.

Vos lives sont vraiment puissants et je recommande vraiment aux gens de venir vous voir en concert.

Reo: Bien sûr !

Vous êtes l'un des principaux acteurs de la troisième génération (2003 à maintenant) du Nagoya kei. Mais la plupart d'entre vous ont fait l'expérience de ce que les fans appelleraient la seconde génération du Nagoya kei (1997-2002). Etes-vous inspirés par les groupes de la première génération comme Rouage ou Kuroyume?

Reo: Je joue depuis la fin de la première génération, alors j'ai été influencé, bien sûr. J'ai vu les performances d'artistes indies passés major à présent, comme Rouage et Kuroyume, donc à l'époque où ils avaient peu de public, et j'étais l'un des spectateurs. Je ne pense pas que j'étais conscient de cela, mais je pense que cela a beaucoup influencé ma personnalité musicale.

Pouvez-vous imaginer pourquoi Nagoya est le berceau de son propre style (-kei) ? La plupart des autres styles sont nommés d'après la façon de s'habiller ou quelque chose comme ça, mais votre ville natale a son propre style. Quelle est la différence?

Reo: J'ai été actif à Nagoya pendant longtemps, alors je pense que les liens entre les adultes, les jeunes et les collègues sont plus forts que dans d'autres régions. Nous allons souvent aux concerts de nos collègues, adultes et jeunes, et nous sommes influencés par eux, naturellement. Pour ceux qui nous entourent, je crois que nous avons un air particulier. Même si nous pensons que nous faisons des choses totalement différentes, nous sommes influencés par les uns et les autres inconsciemment. Nous sommes influencés par la façon de penser et par bien d'autres aspects en dehors de la musique, donc je pense que nous paraissons similaires face à des groupes d'autres régions. Nagoya a une population plus faible qu'à Tokyo ou Osaka, la scène musicale est plus condensée. Comme nous sommes actifs à Nagoya, nous connaissons presque tous les groupes et l'étendue de nos activités est petite, nous avons donc des relations plus fortes avec les adultes, les jeunes et les collègues que les autres.

A première vue, il y a beaucoup de bons groupes adultes.

Reo: Je pense que l'influence des groupes sombres de la première génération comme Kuroyume et Rouage est toujours présente aujourd'hui. Je suis allé voir leurs concerts et j'ai discuté avec eux, et je pense que le sens de la valeur ou la fraîcheur de ce style est repris de génération en génération.

Quelle est votre opinion sur la scène visual kei au Japon ? Et que pensez-vous du fait que le visual kei soit si populaire en Europe ?

Reo: Je suis heureux que la musique visual kei soit reconnue, cependant, je pense que la stimulation a diminué. Les groupes que je vais actuellement voir en concerts en tant que spectateur et dont j'achète les CD restent encore mineurs. Aller au live houses n'est pas facile, mais il y a toujours beaucoup de stimulation. Mais d'un autre côté, je pense que les personnalités et les compétences de chaque groupe sont en baisse.

Hazuki: Pour être honnête, je ne suis pas intéressé par la situation autour de moi (rires). Il y a beaucoup de groupes qui ont leurs politiques de base et ce sont des groupes respectés, mais parfois, je vois beaucoup de gens qui semblent juste vouloir être artistes ou idols. Le fait qu'ils veuillent être des rockers ou autres me semble en fait ambigu et peu clair.

Vous n'aspirez pas vraiment à ressembler et à vous intégrer dans la scène visual kei, n'est-ce pas ? Mon impression lorsque j'ai vu votre concert était que vous ne sembliez pas conscient du visual kei, mais que vous alliez au-delà de la scène, pour ainsi dire.

Reo: Je n'émets aucune résistance si les gens nous voient comme un groupe de visual kei. C'est juste la façon dont les gens nous voient et nous jugent. Nous faisons juste de la musique, portons des costumes et nous maquillons, ce que nous pensons être cool, alors si nous sommes considérés comme groupe de visual kei, cela n'a pas d'importance pour nous et ce n'est pas un problème non plus si nous ne sommes pas considérés comme un groupe de visual kei.

Vous avez dit que la stimulation de la scène visual kei avait diminué. Comme beaucoup de gens commencent à reconnaître cela et à passer généralement main stream, la valeur de la rareté et la stimulation pourraient aussi diminuer.

Reo: Eh bien, je pense que oui, car cela devient standard.

A propos de la tournée de rappel TOWARD THE AVOIDED SUNRISE involve the universe, pouvez-vous nous faire part de vos impressions sur vos concerts déjà effectués ?

Reo: Nous avons fait notre dernière tournée seulement un an après la sortie de l'album THE AVOIDED SUN et c'est la tournée de rappel. Cette fois-ci, je pense que beaucoup de gens écoutent nos albums et viennent à nos concerts ; ils sont également venus à la tournée de rappel. J'ai senti que le public venant à nos concerts, que j'ai beaucoup vu depuis la scène, nous comprenait vraiment et comprenait notre musique. J'ai vraiment ressenti que c'était très bon pour nous de faire cette tournée de rappel.

Hazuki: Cette fois-ci, c'est la tournée de rappel et la seconde tournée pour THE AVOIDED SUN : le public était donc plus nombreux et plus chaud que la fois précédente.


Que voulez-vous faire pour les trois prochains concerts ?


Reo: Pour les trois prochains lives, nous seront seuls sur scène, nous n'aurons donc pas de limites de temps ; j'ai donc envie d'exercer toutes les forces que le lynch. actuel possède. Quant à la musique, nous pouvons montrer tout, des chansons hard jusqu'aux ballades que nous pouvons faire lors des one-man. Je veux tout montrer de nous.

La veille de la nouvelle année, vous allez participer à un concert avec à peu près 25 autres groupes, pour le stylish wave COUNTDOWN 07-08. Que pensez-vous des concerts avec d'autres groupes ?

Hazuki: Je suis simplement brûlant lors des évènements avec divers groupes. Le titre de cette tournée de rappel, involve the universe, a été choisi pour inclure la tournée nationale tai-ban style et veut dire "récupérons tout le public des autres groupes !". Je pense que nous avons plus de conscience que les autres groupes, alors plus il y a de groupes qui jouent avec nous lors d'évènements live, plus je suis brûlant.

Lorsque l'on vous voit sur scène, vous semblez confiants, ce qui est cool.
Hazuki & Reo: Merci beaucoup !

Vous avez récemment signé sur le label allemand CLJ Records. Que souhaitez-vous accomplir en étant sur un label européen ?

Reo: Cela ne veut pas dire que nous nous intéressons en particulier à l'Europe, mais nous voulons faire des concerts partout où les gens veulent nous voir. Lorsque le label allemand a sorti nos albums, cela voulait dire que les gens allaient l'écouter et qu'ils voudraient nous voir en live, j'aimerais donc faire autant de concerts que possible.

Comment vous voyez-vous dans dix ans individuellement, et en tant que membre de lynch. ?

Hazuki: Je me demande si je serai toujours en vie ? (rires)

Reo: Je parle pour moi-même, mais je vis à Nagoya et j'ai vu beaucoup de groupes là bas, et je me soucie beaucoup de cette ville. De ce fait, je tiens à collaborer à la sortie de quelque chose de Nagoya pour le monde entier. Bien entendu, cela inclue le groupe lynch....

Hazuki: Eh bien, ce sera peut être la chose la plus difficile à faire, mais je veux simplement rester cool et garder mon sang froid sur le fait d'être populaire ou non. Je voudrais être un vieil homme qui ne soit pas indigne (rires), faire ce que j'aime et continuer à créer ce dont je suis satisfait, ce qui représente mon bonheur.

Je suis heureuse d'entendre cela. Quelle que soit la popularité que vous obtiendrez, je suis toujours impatiente à l'idée de vous voir en concert. Nous ne voulons pas vous voir changer lorsque vous deviendrez populaire, et nous voulons que vous gardiez cet esprit féroce que vous avez actuellement.

Reo: Oui. Nous voulons faire de notre mieux, à 100%, tout le temps.

Vous êtes devenus assez populaires en peu de temps. Quels conseils donneriez-vous à de jeunes musiciens qui tentent de percer ?

Reo: Je vais vous citer un proverbe : "Ne soyez pas pressés et empruntez le chemin le plus long" (rires). Tout est là. Je pense que le chemin le plus long est le plus proche de la réussite, il n'existe aucun autre chemin. Tous les grands artistes sont passés par là. Nous devons prendre le temps de créer, et si nous essayons d'aller de l'avant sans avoir un but, les choses ne se déroulent pas bien. Et je pense que cela ne s'applique pas qu'à la musique, mais aussi à la vie en général.

Hazuki: Tout d'abord, je ne pensais pas que moi-même, je pourrais en arriver là en si peu de temps. J'ai travaillé très dur, rencontré différentes difficultés, ressenti de la frustration tant de fois pour en arriver là : au final, j'ai donc l'impression que cela m'a pris beaucoup de temps. Je suis d'accord avec lui et je pense que ce n'est bon de choisir la facilité. Sans efforts, nous ne pouvons rien faire.

Pouvez-vous laisser un message pour les lecteurs de JaME ?

Reo: Nous apprenons énormement de nos expériences en live et nous sommes fiers d'être un groupe live. Lorsque vous nous demandez de faire plus de concerts, nous voulons en faire de plus en plus, alors si vous voulez voir lynch., dites le nous!

Hazuki: Jouer à l'étranger n'était pas dans mon esprit jusqu'à maintenant, mais j'ai cette opportunité et j'adorerais le faire, alors si vous nous invitez, nous viendrons vous voir.

Source: Jame France

_________________
Interview avec lynch Mad_te10
Revenir en haut Aller en bas
http://hide60.skyrock.com/
 
Interview avec lynch
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Télécharger Le Pacte (Seeking Justice) 2012 [DVDRIP MD][FR] (Avec Nicolas Cage)
» De retour a la maison avec toi (PV Riku) (Hentaï ) (terminer)
» [FREE] Destination finale 4 [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Japan Powah. :: # Musique. # Music.# :: # J-Rock & visual kei. :: groupes séparés :: interview-
Sauter vers: