site  facebook  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 An Cafe à l'A-KON

Aller en bas 
AuteurMessage
Yuki
[ administratrice ]
[ administratrice ]
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4078
Age : 28
Localisation : en moselle
Humeur : je m enuie
Date d'inscription : 27/09/2008

MessageSujet: An Cafe à l'A-KON   Jeu 20 Nov - 21:44

Lors de la seconde journée de la convention A-KON, JaME a eu la possibilité d’avoir une interview exclusive avec An Cafe.


© U-Project
An Cafe a fait ses débuts à l’étranger à la convention A-KON à Dallas, au Texas, ce premier week-end de juin. Même si le groupe n’a pas joué, ils ont reçu un bon accueil de la part des fans américains. Le groupe a participé à deux séances de dédicaces et une séance de questions/réponses avec les fans. Au cours de la seconde journée de la convention, An Cafe a pu prendre un peu de temps pour une interview avec JaME

---

Avant tout, pouvez-vous s’il vous plait vous présentez pour nos lecteurs qui ne vous connaîtraient pas encore ?

Miku : Je suis le chanteur, Miku, et j’adore cuisiner
Kanon : Je suis le bassiste, Kanon, et j’aime regarder des animes.
Teruki : Je suis le batteur, Teruki, et ce que j’aime c’est regarder le couché de soleil.

An Cafe est connu en tant que groupe Oshare Kei, cela signifie que votre look est coloré, mignon et jeune. Qu’est-ce qui vous a fait choisir ce style visuel ?

Miku : Quand nous avons commencé à faire des concerts, il y avait de nombreux groupes avec différents styles. Nous aimions le style d’Harajuku donc nous avons décidé de nous produire avec ce style.

Vu que votre nom romanisé se prononce « antikku koohiiten », d’où vient « An Cafe » ?

Miku : Quand vous traduisez « Koohiiten », cela signifie « café »

Le thème du « café » n’est pas seulement utilisé pour le nom du groupe mais aussi pour vos fans et votre management ; vos fans sont les « Cafekko » qui signifie « enfants du café » et votre management est connu en tant que « Red Cafe ». Pourquoi ce thème du « café ».

Teruki : Lorsque nous avons eu notre premier concert, nous avions une sorte de thème autour du café.
Miku : Notre ancien membre, Bou, a vu une course de chevaux où il y avait un cheval appelé « Mannhatan Cafe » et il a voulu le même nom pour le groupe. Nous autres avons pensé « Non ! Ce n’est pas une bonne idée. » [rires] Donc nous l’avons changé et maintenant c’est devenu « An Cafe » mais en fait, il n’y a pas de rapport spécial avec le café, c’est tout simplement arrivé de cette façon.

Miku, vous utilisez beaucoup de mots intéressants comme « nyappy » « tiramisu » et « poppoo » par exemple, d’où vous viennent ces mots et dans quelles circonstances les employez-vous ?

Miku : Tous ces mots ont une signification, commençons donc par « nyappy ». Nous voulons faire un langage au niveau universel et il est utilisé pour communiquer parmi les Cafekko, qui sont les fans, et nous-même. Par exemple si nous nous rencontrons à Harajuku, ils diront « nyappy » et nous leur répondrons « nyappy ». « Tiramisu » signifie « bonne journée » [rires] « Poppoo » vient de « hato » [traduire : colombe] qui est un symbole de paix, « poppoo » est le bruit que fait la colombe.
Kanon, quelles sont vos influences musicales et qu’est-ce qui influence vos compositions ?

Kanon : Le type de musique que j’écoutais quand j’étais jeune était Mr. Children. En vieillissant j’ai écouté d’autres groupes comme Glay et Fuji Fabric
Miku [il le taquine] : Ils l’ont aidé avec la musique, la mélodie, … [tout le monde rit]
Teruki : Les modèles du rythme [tout le monde rit]

Kanon, hier durant la séance de dédicace, un fan vous a demandé de signer sa basse, qu’avez-vous ressenti ?

Kanon : J’étais très honoré de signer sa basse et en même temps j’ai eu comme un souvenir de quand j’étais un fan et que j’éprouvais ce même type de sentiments.

Teruki, vous avez auparavant joué dans un groupe nommé Feathers-blue, qu’est-ce qui différencie ce groupe d’An Cafe ?

Teruki : La plus grande différence vient de la relation entre les membres du groupe. Dans mon ancien groupe, nous avions un membre qui décidait tout. Il composait toutes les chansons et tous les autres suivaient, cependant avec An Cafe, nous avons une ambiance plus libre où tout le monde peut choisir ce qui doit être fait pour le groupe.

Vous avez posé pour différentes marques comme Sex Pot Revenge et Angelic Pretty. Comment avez-vous eu ces opportunités ?

Miku : Ces marques viennent d’Harajuku et depuis que nous avons ce même style Harajuku, quelque part entre les Gothic Lolita et la mode punk, ils nous ont trouvés et nous avons finalement commencé à travailler ensemble.

Vous avez un public jeune, comme ceux de Harajuku. Pourquoi avez-vous décidé de viser ce public en particulier ?

Miku : Dans la scène visual kei, il y a des gens qui sont plus attirés par les trucs sombres et gothiques et puis il y a aussi les fans d’Harajuku qui aiment les trucs pop-y, qui est une scène avec laquelle nous sommes plus en rapport. Comme nous avons choisi d’être davantage de ce côté en vogue, nous avons pensé que les fans de ce même genre nous suivraient.

Comment procédez-vous lorsque vous créez vos chansons : des textes à la musique et de l’arrangement à l’enregistrement ?

Teruki : Une chose que j’ai noté lorsque j’ai parlé avec d’autres musiciens, c’est que pour créer juste une chanson, nous passons plus de temps. Par exemple, quand nous écrivons une chanson ensemble, il [montre Miku] a son idée sur la manière de la faire mais en même temps chacun de nous a aussi son propre avis. Nous passons énormément de temps sur le processus d’écriture avant d’aller réellement enregistrer.

Même si vous avez tous des avis différents, vous arrivez à un compromis ou finalement quelqu’un renonce à sa position ?

Teruki : Je pense que vous pouvez appeler ça un compromis mais ça n'en est pas vraiment un, c’est plutôt un travail d’équipe. Par exemple, Miku et moi nous entrons assez souvent en débat mais cela dit, je respecte ce qu'il dit. Aussi, avec le dialogue, s’il arrive d’aller dans le sens de Miku, je respecte toujours cela.

En 2003, votre single Candy Holic est classé 2 ème des meilleures ventes de l’Oricon Indie ; Qu’avez-vous ressenti dans le fait qu’une telle chose se produise aussi tôt dans votre carrière ?

Miku : J’étais surpris ! Je ne pouvais pas croire qu’il était classé numéro 2. Mais, peut-être parce que j’étais bête ou peut-être parce que je supposais bien connaître le visual kei, j’ai pensé « c’est facile » Puis le single suivant n’est pas allé aussi haut dans les charts, alors j’ai réalisé que nous devions faire les choses sérieusement.
Le line-up du groupe a changé avec l’arrivée de deux nouveaux membres au sein du groupe, est-ce que la musique du groupe va changer elle aussi ?

Miku : Nous ne voulons pas nous éloigner du son d’An Cafe mais avec les deux nouveaux membres il y aura certainement de légers changements. Nous voulons respecter ce que Takuya et Yuki ont à nous offrir et peut-être créer une nouvelle ambiance au sein du groupe.

Yuki s’occupait-il déjà du clavier avant de rejoindre officiellement le groupe ?

Teruki : Il a seulement joué du piano classique et n’a pas une grande carrière en tant que claviériste dans un groupe.
Vous avez fait un film, Kyu~bonds, qui était inclu dans votre photobook en tant que bonus ; Avez-vous écrit le scénario vous-mêmes ? Comment en êtes-vous venu à cette idée pour le film ?

[Les membres du groupe se parlent et rient entre-eux lorsqu’ils ne se remémorent pas exactement leurs souvenirs]
Miku : Nous avons écrit une partie du scénario. Lorsque nous avons visité de nombreuses villes du Japon, nous avons songé au mot « bonds » (lien) pour avoir des liens avec les autres. Nous avons alors pensé que nous devrions faire un film au sujet de ces liens réels que chacun partage et pour créer un lien avec tout le monde. Nous avons fait ce film et sommes allés partout serrer la main des gens.
Teruki : Au cours de ce voyage, comme une marque pour montrer notre lien, nous avons passé des bracelets rouges à tout le monde. Ainsi nos fans et nous, portions ces bracelets tout le temps.

Prévoyez-vous de faire un autre film ?

Teruki : Nous aimerions en faire un avec nos nouveaux membres pour étendre ce lien avec les gens, pas seulement au Japon, mais partout dans le monde.
Certains de vos clips sont plutôt drôles, comme celui de Maple Gunman où vous vous habillez avec différents costumes, comme celui d’un chien ou d’un officier de police. Est-ce que vous trouvez ses idées vous-même ?

Kanon : L’idée de Maple Gunman vient de Miku lorsqu’il a dit : le mot clé c’est « gunman », qui signifie « gun » qui fait penser à « policier ». Alors nous avons pensé faire une histoire policière. [Miku fredonne une partie de l’air] Et au moment où Miku chante, il voulait que quelqu’un soit arrêté. [tout le monde rit]

Vous avez une émission radio mensuelle sur internet appelée « Radio Cafe » ; Continuez-vous cette émission ? Pour quelles raisons l’avoir faite ? Est-ce que vous pensez que ça vous rapproche de vos fans ?

Teruki : Nous faisons toujours cette émission radio mais comme nous sommes en tournée, cela fait deux mois que nous n’avons pas pu la faire.
Miku : Si j’avais une idole, j’aimerais écouter son émission car j’aurais le sentiment d’être plus proche d’elle. Le simple fait d’entendre sa voix près de moi me donnerait l’impression d’être près d’elle physiquement. En ce sens, je veux que cette sensation soit la même entre nos fans et nous.
Teruki : Miku et moi avons un autre programme radio appelé « Neo ID », qui a lieu une fois par semaine. Les auditeurs nous font part de leurs problèmes pour que nous en discutions ensemble. Il y a plusieurs autres choses intéressantes dans cette émission mais ce que je trouve le plus intéressant, c’est d’avoir des fans qui nous envoient leurs pensées et d’avoir la possibilité d’en discuter, en particulier lorsqu’il y a des problèmes auxquels chacun de nous apporte une réponse différente. Parfois nous nous disputons durant l’émission. [tout le monde rit]

Malgré que vous n’ayez pas joué à l’A-KON et donc n’avez pas eu la possibilité de voir la réaction de vos fans face à votre musique, comment avez-vous ressenti cette première rencontre avec eux, ici, aux Etats Unis ?

Miku : Au départ, ma vision des fans était différente. Je pensais que les gens ici nous imaginaient comme venus d’un anime ou d’un personnage de ce genre. Mais lorsque nous avons finalement rencontré les fans, ils prenaient vraiment soin de nous et nous pouvions sentir qu’ils nous attendaient. Je me suis senti honoré.

Lors des questions-réponses avec les fans, vous attendiez-vous à ce qu’ils soient si audacieux dans leurs questions ?

Teruki : J’étais surpris de les voir si enthousiastes.
Miku : Nous étions très nerveux et le fait que les fans viennent avec de telles questions nous a aidés à nous relaxer. Nous voulons donc remercier les fans pour cela.
Teruki : Au japon, on nous associe « totalement à An Cafe » alors même si nous rencontrons les fans ou si nous sommes tout simplement nous-même, il n’y a pas de différence. Nous pouvons parler de n’importe quel sujet de manière très naturelle.

Maintenant que vous savez que vous avez de nombreux fans américains, avez-vous des projets aux Etats Unis, comme distribuer vos CD, vendre vos produits ou même ouvrir un fan club international ?

Miku : Jusqu’ici, nous n’avions pas de projets particuliers mais nous voulons le faire. Maintenant que nous avons vu les fans, nous avons besoin d’en parler plus sérieusement.
A la fin du mois de juin, vous ferez votre premier concert en Allemagne. Etes-vous excités à l’idée de ce concert ? Avez-vous des craintes ou des attentes particulières ?

Teruki : Je suis sûr que nous surmonterons la barrière de la langue mais comme les quatre groupes qui vont jouer ce soir sont en majorité des groupes de visual kei, nous resterons avec notre parti pris unique. Pas seulement avec notre musique, mais aussi avec notre style et tout ce que nous pouvons exprimer par ces deux aspects qui font l’originalité d’An Cafe. Il y a différentes parties dans nos performances, autres que le fait de jouer, tels que les MC. C’est un moyen pratique que nous utilisons pour présenter nos personnalités mais dans ce cas, à cause de la barrière de la langue, ce sera difficile. Alors nous voulons que tout le monde prenne du plaisir avec notre musique.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://japan-powah.forumactif.org
Yuki
[ administratrice ]
[ administratrice ]
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4078
Age : 28
Localisation : en moselle
Humeur : je m enuie
Date d'inscription : 27/09/2008

MessageSujet: Re: An Cafe à l'A-KON   Jeu 20 Nov - 21:44

Pour s’amuser et avoir une touche plus personnelle, pouvez-vous nous dire quelque chose sur votre voisin de gauche ?

Teruki : Miku est à la fois adulte et enfant. Il est vraiment pur lorsqu’il écoute de la musique mais en même temps c’est un adulte très professionnel. J’ai toujours voulu jouer dans un groupe de visual kei mais nous voulions quelque chose de différent. Miku a été capable de nous apporter cette différence par rapport aux autres groupes, par la manière dont il écrit les textes, la manière dont il chante en live et sa manière d’être. Toute l’unicité de Miku est unique. [Tout le monde rit]
Miku : Kanon est tout le temps calme. [Tout le monde rit] Quand nous avons vraiment besoin de son aide, il est « l’Homme », c’est une personne digne de confiance. Par exemple lorsque tous les membres ont eu un rhume et que nous ne pouvions pas être au top en live, il s’est dit « Je dois aider le groupe à aller de l’avant » et il nous a aidés en le faisant. C’est une personne en qui nous pouvons vraiment avoir confiance.
Kanon : Teruki est l’image parfaite d’une personne sérieuse. Et il est toujours inquiet au sujet de plein de choses. Si nous perdions Teruki, An Cafe ne serait plus capable d’être An Cafe.

Merci de nous avoir accorder votre temps. Pouvez-vous s’il vous plait laisser un message pour vos fans.

Teruki : La musique peut être un langage global et universel. Bien sûr il y a une barrière de la langue mais la musique elle-même peut aller partout. Cette fois, j’ai réalisé que nous pouvons garder la même image, lorsque les gens nous ont vus tel que nous sommes, nous pouvons être connectés avec ces personnes. Nous voulons répandre le terme « être An Cafe » avec notre image autant qu’avec notre musique.
Miku : Jusqu’à ce que je vienne en Amérique, je n’avais pas pensé faire quoi que ce soit à l’étranger mais maintenant que je suis venu ici, j’ai été si ému de voir des fans qui nous attendaient vraiment, que cela a totalement changé mon état d’esprit et ma façon d’écrire mes prochaines chansons. Jusque là, quand j’écrivais les textes, je n’étais pas du genre à être ouvert aux autres, ou une personne bavarde pour exprimer de tels sentiments envers les fans ou auditeurs qui ont eu les mêmes sensations. Alors là, je vais essayer de le faire, pas seulement pour les japonais mais pour tout le monde. Même s’il y a une barrière avec la langue, je vais essayer autant que possible de partager ces sentiments avec tout le monde dans le monde, ne serait-ce qu’avec un geste ou autre chose.
Kanon : Peut importe où vous êtes dans le monde, An Cafe et les Cafekko, nous formons tous une famille ! [tout le monde rit]

---

JaME tient à remercier An Cafe pour nous avoir accorder ce temps pour l’interview et Ken Isayama pour avoir rendu possible cette interview.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://japan-powah.forumactif.org
 
An Cafe à l'A-KON
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Torrefactio Cafe Gene... odeur de bois, help!
» machine a cafe percolateur pro
» Moulin à cafe grand public moins de 100 euros ?
» Plant de cafe
» où trouver un tres large choix de cafe grains sur paris ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Japan Powah. :: # Musique. # Music.# :: # J-Rock & visual kei. :: - Ancafe. :: interview-
Sauter vers: